Des apprentis se présentent

Adrien Schneider, Fromagerie de Mézières

Adrien Schneider, Fromagerie de Mézières

«Jusqu’à maintenant, j’ai appris à organiser mon travail, travailler en groupe, prendre des mesures de correction. Aux cours j’ai appris plein de choses dans le domaine de la microbiologie, technologie fromagère. Autrement j’ai appris à décailler des chaudières, à laver des presses, des chaudières, à soigner des fromages en cave, tout cela dans l’ordres de l’hygiène.

Ce qui m’intéresse dans la technologie du lait, c’est la diversité des produits qu’on peut faire avec du lait, la fragilité du lait, l’influence que l’alimentation des bétails peut avoir, l’influence que aussi la santé du bétail peut avoir, l’influence du savoir-faire du producteur de lait.»

Sergio Leuenberger, Fromagerie Schafer

Sergio Leuenberger, Fromagerie Schafer

«Jusqu'à présent, j'ai surtout appris à travailler en équipe, à prendre des responsabilités et naturellement à fabriquer du fromage. Ce que j'aime le plus, c'est la fabrication du fromage en général, du début jusqu'à la fin. Cela me plaît de m'occuper de tout.»

Luca Gonzales, Fromagerie du Haut-Jorat

Luca Gonzales, Fromagerie du Haut-Jorat

«Ce qui m’intéresse dans ce métier, c’est un peu tout. Ce que j’aime le plus faire, c’est la fabrication du Gruyère, devoir réceptionner le lait, décailler, centrifuger, tout comme ça, fabriquer aussi du beurre – en fait, tout ce qui se déroule au niveau de la fabrication.»

Sarah Buffat, Fromagerie du Haut-Jorat

Sarah Buffat, Fromagerie du Haut-Jorat

«Ce qui m’intéresse dans la technologie du lait, c’est de transformer le lait en fromage ou de la crème en beurre et ensuite le vendre aux gens qui le mangent. Dans trois à cinq ans je me vois bien continuer à travailler un peu dans une fromagerie et continuer à apprendre. Les opportunités de ce métier sont de faire des formations continues pour devenir patron et de produire des produits particuliers.»

Pol Chardonnens, Fromagerie du Mouret

Pol Chardonnens, Fromagerie du Mouret

«C’est qui m’intéresse dans la technologie du lait c’est pouvoir prendre un matériel liquide et le rendre solide.»

Valentin Suchet, Fromagerie du Mouret

Valentin Suchet, Fromagerie du Mouret

«Les meilleures opportunités dans ce métier sont qu’on peut faire un peu de tout, on peut être à la cave et puis le jour d’après en fabrique et puis on peut assez facilement avoir sa propre laiterie.»

Gaëlle Bourgeat, Fromagerie des Landes

Gaëlle Bourgeat, Fromagerie des Landes

«Mes attentes étaient, que c’est un métier difficile, c’est sûr. Mais je n’ai pensée pas qu’il y avait autant détails avoir avec tout ce qui concerne le lait, jusqu’à la fabrication à la vente et c’est très intéressant approfondir le sujet avec toutes ces détails, voilà.»